Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/05/2014

la news du jour à commenter

Qu'en pensez vous ?

 

Béziers : Robert Ménard interdit d'étendre du linge aux balcons

Avec AFP
20/05/2014, 16 h 16 | Mis à jour le 21/05/2014, 06 h 43
Selon la mairie, cette mesure vise à préserver "l'attractivité économique et touristique de la ville et notamment en matière d'ordre esthétique."
Selon la mairie, cette mesure vise à préserver "l'attractivité économique et touristique de la ville et notamment en matière d'ordre esthétique." (PIERRE SALIBA)

Le maire de Béziers, Robert Ménard, poursuit la mise en place de nouvelles mesures : après le couvre-feu pour les mineurs, les amendes anti-crottes de chiens, il décide d'interdire d'étendre le linge aux balcons et fenêtres des immeubles visibles des voies publiques pour préserver "l'attractivité économique et touristique de la ville".

"Par arrêté municipal du 19 mai 2014, il a été décidé d'interdire d'étendre du linge aux balcons, fenêtres et façades des immeubles visibles des voies publiques."

"Les immeubles participent pleinement à la perception et à la qualité environnementale du domaine public, les façades ont un impact important sur l'attractivité économique et touristique de la ville et notamment en matière d'ordre esthétique", indique le texte de la mairie.

Sous peine d'amende

"Cet arrêté permanent s'applique à l'intérieur du secteur sauvegardé de la ville, l'interdiction sera levée entre 22 heures et 6 heures du matin", ajoute l'arrêté qui prévoit également une interdiction "de battre les tapis par les fenêtres après 10 heures du matin". Selon la mairie, les personnes qui seront prises "en infraction avec les dispositions de l'arrêté seront passibles d'une amende", dont le montant n'a pas été communiqué.

Fin avril, la mairie de Béziers avait déjà annoncé une première mesure forte, un couvre-feu entre 23 h et 6 h pour les mineurs de moins de 13 ans dans l'hyper-centre et dans le quartier populaire de la Devèze. Le maire s'était également attaqué aux incivilités en instaurant uneverbalisation de 35 euros à compter du 1er mai pour les déjections canines et avait ordonné, à partir de la même date, la chasse au stationnement illicite.

 
 

Commentaires

Je ne vois pas ou est le problème , je connais beaucoup de personne habitant des copropriétés , sur Béziers, qui n ont pas le droit d étendre leurs linges sur les balcons ou aux fenêtres , et ont en fait pas tout une histoire , mais dès qu il s agit de Mr Ménart ont en fait un gros titre dans le journal .

Écrit par : Diot | 21/05/2014

Les commentaires sont fermés.